Thèse Augmentations visuelles et sonores pour les musées au sein d'ESTIA Recherche

Au cours de l’année scolaire 2009/2010, ESTIA Recherche a pu apporter une première contribution au projet Biarritz Océan, en proposant des animations interactives, pédagogiques et scientifiques sur les rythmes de l’océan, portant sur un des thèmes majeurs de la future cité de l’océan. Des maquettes en 3D ont pu être ainsi réalisées qui illustrent le processus de génération, propagation et déferlement des vagues, le phénomène des marées, l’érosion du littoral et les effets sur le climat des courants marins. Dans le même temps, une autre contribution a pu être apportée au musée du chocolat de Biarritz afin de mettre au point un système multimédia interactif et ludique permettant d’effectuer une visite guidée du musée,  personnalisée dans la langue maternelle du visiteur et dont les augmentations sonores se déclenchent soit contextuellement soit sur intervention du visiteur.

Le sujet est dirigé par l’idée maîtresse de pouvoir augmenter les expositions d’un musée, de les faire revivre s’ils appartiennent au passé à travers des vitres transparentes. Il pourrait par exemple s’agir d’animer le fascinant poisson exposé au musée de la mer de Biarritz qu’est le Coelacanthe qui aurait peu évolué depuis près de 350 millions d’années, mais également les anciens outils exposés au musée du chocolat qui servaient au cours des siècles à fabriquer le chocolat. Dans le cadre d’un parc interactif, il pourrait s’agir de rendre interactive et pédagogique l’explication d’un phénomène scientifique. Par exemple pour le phénomène des marées, le visiteur interagit avec une mappemonde pour faire tourner la terre sur son axe de révolution autour du soleil, ce qui entraîne également le déplacement de la lune autour de la terre. Les forces d’attraction et centrifuge liées à la configuration des astres font alors varier les amplitudes de marée sur l’atlantique nord que le visiteur peut alors visualiser sur un grand écran.

animationinteractive

Pour y parvenir, il faudra lever des verrous technologiques à plusieurs niveaux. Tout d’abord que l’interface soit tactile ou qu’elle ne le soit pas, pour interpréter la désignation d’un objet à travers une vitre transparente, il faudra être capable d’interpréter la direction de la sélection (interprétation suivant x,y et z). La vitre doit ensuite pouvoir se comporter comme un dispositif d’affichage, comme un écran, sans perdre pour autant sa transparence et plusieurs technologies sont alors à expérimenter.

Si au final les augmentations visuelles devront tenir compte du suivi du regard du visiteur, les augmentations sonores devront également répondre à plusieurs contraintes d’utilisation comme une propagation localisée du son.

On s’intéressera bien sûr et avant tout au processus de conception d’une application de réalité augmentée pour les musées et les parcs interactifs.

Rémunération de 1 500 euros mensuel

Lieu de travail : ESTIA Recherche à Bidart (Biarritz)

Candidature à adresser avant le 31 août à :

Jean-Marc Cieutat, 05.59.43.84.75, j.cieutat@estia.fr, www.estia.fr/~jcieutat

Catégorie(s) : Emploi et carrière Tagués avec : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ quatre = 12