Soutenance de thèse de Jérémy Lacoche (Plasticity for User Interfaces in Mixed Reality)

Jérémy Lacoche a le plaisir de vous inviter à sa soutenance de thèse qui se déroulera le jeudi 21 juillet 2016 à 14h15 à b<>com (1219 avenue champs blancs, 35510 Cesson-Sévigné, 1er étage).

Sujet de thèse : Plasticity for User Interfaces in Mixed Reality.

Vous pouvez vous inscrire sur https://soutenance-these-jeremy-lacoche.eventbrite.fr

le jury est composé de :

  • Torsten Kuhlen, Professeur à l’Université de RWTH Aachen, Rapporteur
  • Laurence Nigay, Professeur à l’Université de Grenoble, Rapporteur
  • Sabine Coquillart, Directeur de recherche à INRIA Grenoble, Examinateur
  • Guillaume Moreau, Professeur à l’Ecole Centrale de Nantes, Examinateur
  • Thierry Duval, Professeur à Télécom Bretagne, Directeur de thèse
  • Bruno Arnaldi, Professeur à l’INSA de Rennes, Co-encadrant
  • Eric Maisel, ENIB Brest, Co-encadrant
  • Jérôme Royan, Chef de laboratoire R&D à b<>com, Co-encadrant

Résumé : « Cette  thèse s’intéresse à la plasticité des interfaces de Réalité Mixte (RM), c’est-à-dire les applications de Réalité Virtuelle (RV), Réalité Augmentée (RA) et de Virtualité Augmentée (AV). Il y a un réel engouement aujourd’hui pour ce type d’applications notamment grâce à la démocratisation des périphériques tels les lunettes et casques immersifs, les caméras de profondeur et les capteurs de mouvement. La Réalité Mixte trouve notamment ses usages dans le divertissement, la visualisation de données, la formation et la conception en ingénierie.

La plasticité d’un système interactif est sa capacité à s’adapter aux contraintes matérielles et environnementales dans le respect de son utilisabilité. La continuité de l’utilisabilité d’une interface plastique est assurée quel que soit le contexte d’usage.

Nous proposons ainsi des modèles et une solution logicielle nommée 3DPlasticToolkit afin de permettre aux développeurs de créer des interfaces de Réalité Mixtes plastiques.

Tout d’abord, nous proposons trois modèles pour modéliser les sources d’adaptation : un modèle pour représenter les dispositifs d’interaction et les dispositifs d’affichage, un modèle pour représenter les utilisateurs et leurs préférences et un modèle pour représenter la structure et la sémantique des données. Ces sources d’adaptation vont être prises en compte par un processus d’adaptation qui va déployer dans une application les composants applicatifs adaptés au contexte d’usage grâce à des mécanismes de notation. Le déploiement de ces composants va permettre d’adapter à la fois les techniques d’interaction de l’application et également la présentation de son contenu. Nous proposons également un processus de redistribution qui va permettre à l’utilisateur final de changer la distribution des composants de son système sur différentes dimensions : affichage, utilisateur et plateforme. Ce processus va ainsi permettre à l’utilisateur de changer de plateforme dynamiquement ou encore de combiner plusieurs plateformes. L’implémentation de ces modèles dans 3DPlasticToolkit permet de fournir aux développeurs une solution prête à l’usage qui peut gérer les périphériques actuels de Réalité Mixte et qui inclut un certain nombre de techniques d’interaction, d’effets visuels et de métaphores de visualisation de données. »

Catégorie(s) : Soutenances de thèses et HDR Tagués avec : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × quatre =