Soutenance HDR G. Gilet, Jeudi 5 mars à 14h à Limoges

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous convier à la soutenance de mon Habilitation à Diriger les Recherches ainsi qu’au pot qui suivra.

La soutenance se tiendra à 14h en salle de conférences d’XLIM sur le site de La Borie à Limoges (123 avenue Albert Thomas), le 5 mars 2020.

Titre : Contributions à la génération stochastique d’apparences procédurales

Jury :

. Kadi Bouatouch, Professeur émérite, Université de Rennes 1

. Tamy Boubekeur, Directeur de recherche, Adobe 3D & Professeur, Institut Polytechnique de Paris

. Pierre Poulin, Professeur, Université de Montreal

. Sylvain Lefebvre, Directeur de recherche, INRIA Nancy Grand Est

. Jean-Michel Dischler, Professeur, université de Strasbourg

. Djamchid Ghazanfarpour, Professeur, Université de Limoges

Résumé :

Une solution pour traiter le problème de la création et du stockage de contenu pour la visualisation de mondes synthétiques consiste à générer des objets virtuels

et leurs apparences de manière procédurale, c’est-à-dire de manière automatique à l’aide de définitions et règles reposant sur des outils mathématiques et physiques.

Nous nous focaliseront dans cet exposé sur la génération procédurale de l’apparence des objets virtuels, dont la difficulté majeure reste le choix des modèles et paramètres à utiliser :

Quels modèles possèdent les « bonnes » propriétés ? Quels sont les paramètres et modèles suffisamment intuitifs pour offrir à la fois un contrôle facile sur le résultat final et une grande qualité visuelle ?

Les surfaces visuellement riches exhibent une apparence complexe et variée, résultant, dans le monde réel, d’un ensemble de phénomènes physiques, chimiques, biologiques et d’interactions humaines.

Alors que la modélisation et la simulation directe de ces phénomènes ne sont pas envisageables (dans le cadre temps-réel), l’utilisation de l’aléatoire dans les définitions procédurales permet d’accroître la variété des apparences générées. Toutefois, le contrôle de cet aléatoire est un problème difficile : où introduire l’aléatoire ? Qu’est ce qui doit être aléatoire ? Comment s’assurer de la qualité du résultat ?

Nous présenterons dans cet exposé un ensemble de travaux et réflexions sur la pertinence de ce modèle aléatoire et tenterons d’apporter des éléments de réponses à la génération procédurale d’apparences complexes en temps réel.

Cordialement,

Guillaume Gilet

http://unil.im/GGilet

Maître de conférences en Informatique à l’Université de Limoges

Président de l’Association Française d’Informatique Graphique

Catégorie(s) : Communications scientifiques, Soutenances de thèses et HDR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × = trente