Invitation Soutenance HDR Laure Leroy – 17 mars 2020

Bonjour

c’est avec un immense plaisir que j’ai l’honneur de vous inviter à ma soutenance d’HDR intitulée

«  Système de réduction de contraintes physiologiques pour une cohérence sensori-motrice en réalité virtuelle »

qui se tiendra le 17 mars 2020 à 13h à la salle des thèses de l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. La soutenance sera suivi d’un pot.

Le jury sera composée de :

  • Indira THOUVENIN, Professeur Université de Technologie de Compiègne Rapporteur

  • Bruno ARNALDI, Professeur INSA de Rennes Rapporteur

  • Daniel MESTRE, Professeur Aix-Marseille Université Rapporteur

  • Dominique Bechmann, Professeur Université de Strasbourg Examinateur

  • Imad Saleh, Professeur Université Paris 8 Examinateur

  • Evelyne Klinger, Docteur HDR BPH U1219 Inserm-Université de Bordeaux Examinateur

  • Mehdi Ammi, Professeur Université Paris 8 Examinateur

Laure Leroy

résumé :

Ces dernières années, la réalité virtuelle a pris de plus en plus son essor dans l’esprit du grand public, il y a de plus en plus d’applications de divertissement proposées, des médiations culturelles en réalité augmentée font leur apparition, le cinéma en relief est déjà bien implanté, des arcades de jeux en réalité virtuelle se créent… L’engouement des médias pour ces « nouvelles » technologies ne cesse de croître. Ces technologies sont pourtant utilisées dans des contextes industriels et de recherche depuis de nombreuses années déjà et ces années d’études ont permis d’identifier certains risques liés à l’utilisation abusive ou erronée de telles interfaces. Mes recherches visent donc à faire en sorte que les interfaces destinées au grand public et aux travailleurs qui les utilisent pendant des heures ne leur soient pas dommageables. Le plaisir des utilisateurs lié à la découverte ou au divertissement créé par ces nouvelles interfaces ne doit pas mener à un problème sanitaire de société, sans quoi, celles-ci seront abandonnées. Il convient donc de permettre des immersions et des interactions ayant le moins d’impact physiologique sur les personnes immergées.

Si les interfaces visuelles en relief sont les plus nombreuses en réalité virtuelle et sont celles qui ont été les plus étudiées, les interfaces gestuelles sont également très présentes, c’est pourquoi mes recherches ont porté sur les deux types. Une très grande partie de mon travail consiste à réduire les impacts des images en relief sur le système visuel, mais une autre partie consiste à étudier les possibles troubles musculosquelettiques liés aux interfaces gestuelles, accessibles au grand public sous forme de manette de jeux comme la Kinect, la Wii…

Mon travail s’est concentré sur la réduction de ces impacts par des moyens informatiques et systémiques. Il s’articule en deux parties : la première constituée des modules système permettant de réduire les contraintes sensori-motrices des interfaces de réalité virtuelle. La seconde présente les expériences qui m’ont permis ou me permettront d’affiner et d’optimiser des modules existants ou futurs.

Catégorie(s) : Soutenances de thèses et HDR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − trois =